L'exécution d'un condamné à mort suspendue en Georgie

Avec Reuters

— 

La Cour suprême de Georgie a suspendu lundi l'exécution d'un condamné à mort quelques heures avant l'application de la sentence. La Cour veut se donner le temps d'étudier la modification décidée par le département des peines de cet Etat du sud des Etats-Unis, où les peines de mort doivent désormais être exécutées par l'injection d'une seule susbtance, et non une combinaison de trois substances différentes.

Warren Lee Hill, qui est âgé de 52 ans, devait être exécuté ce lundi. Il a été condamné à mort pour avoir tué un codétenu en 1990 alors qu'il purgeait une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa petite amie. Son avocat, Brian Kammer, a saisi la justice en affirmant que le changement du mode opératoire des exécutions capitales n'avait pas respecté les règles en vigueur en Georgie.

Plusieurs Etats, dont le Texas, l'Arizona, l'Idaho et l'Ohio, n'utilisent plus qu'une seule drogue pour exécuter les condamnés, selon le Centre d'information sur la peine de mort, qui estime que ces exécutions sont plus longues mais potentiellement moins douloureuses que les injections des cocktails de plusieurs substances.