Attentat anti-israélien: Rencontre bulgaro-israélienne à Sofia

avec AFP

— 

Le ministre israélien du Tourisme, Stas Meseznikov, a rencontré lundi le chef du gouvernement bulgare, Boïko Borissov, et s'est rendu à la Grande Synagogue de Sofia pour un hommage aux six morts, cinq touristes israéliens et un Bulgare, tués le 18 juillet dans un attentat anti-israélien à l'aéroport de Bourgas, au bord de la mer Noire.
Le ministre israélien du Tourisme, Stas Meseznikov, a rencontré lundi le chef du gouvernement bulgare, Boïko Borissov, et s'est rendu à la Grande Synagogue de Sofia pour un hommage aux six morts, cinq touristes israéliens et un Bulgare, tués le 18 juillet dans un attentat anti-israélien à l'aéroport de Bourgas, au bord de la mer Noire. — Nikolay Nikolov afp.com

Le ministre israélien du Tourisme, Stas Meseznikov, a rencontré ce lundi le chef du gouvernement bulgare, Boïko Borissov, et s'est rendu à la Grande Synagogue de Sofia pour un hommage aux six morts, cinq touristes israéliens et un Bulgare, tués le 18 juillet dans un attentat anti-israélien à l'aéroport de Bourgas, au bord de la mer Noire.

Mardi, le ministre israélien se rendra à Bourgas pour une seconde manifestation de commémoration. «La Bulgarie et Israël sont des pays amis et nous ne permettrons pas que l'acte terroriste de Bourgas jette de l'ombre sur nos bons rapports traditionnels. Tout changement négatif de nos relations constituerait une récompense au terrorisme», a déclaré le ministre israélien, cité dans un communiqué du gouvernement bulgare.

Attentat-suicide

«Nous travaillons activement avec les représentants des meilleurs services du monde pour établir l'identité de l'auteur» de l'attentat, a de son côté déclaré le Premier ministre bulgare. «Les touristes israéliens sont importants pour nous, pas tellement pour des raisons économiques, mais parce que pour eux la Bulgarie est comme une seconde patrie et qu'ils se sentent bien ici». «Il est très important de ne pas permettre que de tels incidents se reproduisent», a-t-il souligné dans le communiqué.

Devant la communauté juive rassemblée à la Grande Synagogue de Sofia, Stas Meseznikov a souligné que la Bulgarie et Israël avaient «un ennemi commun, le terrorisme international», et devaient donc «renforcer leur coopération dans le domaine de la sécurité». Comme l'avait déjà fait le gouvernement israélien, il a déclaré que «l'attentat avait été organisé par le Hezbollah», mouvement chiite libanais, et «financé par l'Iran».

L'attentat-suicide a été imputé par Israël à l'Iran comme commanditaire, ce que Téhéran nie avec véhémence, et au Hezbollah comme exécutant.