Chine: L'architecte Patrick-Henri Devillers entendu par les autorités

Reuters

— 

L'architecte français Patrick-Henri Devillers est entre les mains des autorités chinoises, qui souhaitent l'entendre comme témoin dans le cadre de l'affaire Bo Xilai, a-t-on confirmé samedi de source diplomatique française.

Cet homme de 52 ans a été arrêté en juin au Cambodge en raison de ses relations d'affaires supposées avec la femme d'un ancien dirigeant communiste, Bo Xilai, accusée en Chine du meurtre d'un homme d'affaires britannique. Selon le ministre cambodgien de l'Information, Khieu Kanharith, il a pris l'avion mardi de son plein gré pour la Chine pour y être entendu comme témoin par la justice chinoise.

Le quotidien américain Wall Street Journal, qui cite le même ministre, écrit pour sa part que l'architecte français a été placé en détention provisoire à son arrivée en Chine. Interrogé par Reuters, le ministère français des Affaires étrangères ne confirme pas cette information mais indique que Patrick-Henri Devillers est bien «entre les mains des autorités chinoises, puisqu'il a accepté de se rendre volontairement en Chine pour collaborer avec la justice chinoise».

«Il a obtenu des autorités chinoises un certain nombre de garanties, précise-t-on au Quai d'Orsay. La France n'est pas partie aux discussions entre M. Devillers et les autorités chinoises et il ne nous appartient pas de les commenter.»