Le gouvernement tchèque échappe à la censure

Reuters

— 

Le gouvernement tchèque a survécu mercredi à une motion de censure déposée par l'opposition, qui n'est pas parvenue à diviser la coalition tripartite emmenée par le Premier ministre Petr Necas.

L'opposition, qui a réuni 89 voix sur les 200 élus de la chambre basse du parlement, a déposé cette motion de censure en raison du refus du ministre des Finances, Miroslav Kalousek, de démissionner. Des policiers accusent ce dernier de leur avoir téléphoné pour tenter d'influencer le cours de l'enquête ouverte au sujet de l'ancienne ministre de la Défense, Vlasta Parkanova, membre du parti conservateur TOP09, comme Miroslav Kalousek.

Vlasta Parkanova et Miroslav Kalousek démentent toute malversation dans un contrat d'acquisition d'avions par l'armée de l'air, dans lequel un homme d'affaires proche de l'actuel ministre des Finances est intervenu en tant qu'intermédiaire. Une démission ou un départ contraint de Miroslav Kalousek du gouvernement entraînerait quasiment à coup sûr l'éclatement de la coalition au pouvoir.