Annan appelle à l'union pour stopper le bain de sang en Syrie

Reuters

— 

Le médiateur international Kofi Annan a condamné mercredi le bain de sang en Syrie et estimé qu'il soulignait l'urgence pour les grandes puissances de prendre des mesures énergiques destinées à endiguer la violence et à ouvrir la voie à une transition politique à Damas.

Kofi Annan, émissaire de la Ligue arabe et des Nations unies pour la Syrie, a déclaré dans un communiqué rendu public à Genève par son porte-parole: «L'émissaire spécial conjoint condamne tout bain de sang et la violence sous toutes ses formes, et estime que les violences d'aujourd'hui ne font que souligner l'urgence d'une action énergique du Conseil» de sécurité.

Un attentat suicide a tué mercredi trois hauts responsables militaires à Damas, dont un beau-frère du président Bachar al Assad et le ministre de la Défense, ce qui est le coup le plus dur porté au commandement suprême syrien en 16 moins d'insurrection. Le Conseil de sécurité devait se prononcer ce mercredi sur une nouvelle résolution prévoyant des sanctions contre le régime syrien, mais le vote a été reporté à ce jeudi du fait des événements à Damas