ONU: Tremsa soulève des doutes sur les engagements d'Assad

Reuters

— 

Le massacre de Tremsa, dans le centre de la Syrie, imputé par l'opposition au régime de Bachar al Assad, «soulève de sérieux doutes» sur les engagements pris par le président syrien dans le cadre du plan de sortie de crise de Kofi Annan, a déclaré vendredi le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

«Je condamne, dans les termes les plus forts possibles, le recours aveugle à l'artillerie lourde et au bombardement de zones de populations, y compris par des tirs d'hélicoptères», a déclaré Ban Ki-moon dans un communiqué.

«Ils soulèvent aussi sur de sérieux doutes sur l'engagement à respecter le plan en six points récemment renouvelé par le président Assad lors de sa rencontre avec l'Envoyé spécial conjoint», ajoute-t-il en faisant allusion aux discussions que le président syrien et Kofi Annan ont eues lundi à Damas.

Le plan élaboré par l'envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, que le gouvernement syrien a accepté en mars, prévoit notamment un cessez-le-feu, le retrait des forces armées des zones urbaines et l'engagement d'un «processus politique ouvert dirigé par les Syriens».