Syrie: Ultimatum d'un chef rebelle aux pro-Assad pour faire défection

Reuters

— 

Un commandant de la rébellion syrienne a donné jusqu'à fin juillet aux soldats et responsables gouvernementaux pour rompre avec le régime de Bachar al-Assad, sans quoi il serait «trop tard» pour eux. «Nous donnons un délai aux forces du régime, civiles et militaires, qui n'ont pas de sang innocent sur les mains», dit le colonel Kassim Saadeddine, dans un communiqué publié vendredi du bastion rebelle de Rastane. «Ils ont jusqu'à la fin du mois pour déclarer leur défection avant qu'il ne soit trop tard.»

«Si vous ne le faites pas, vous serez directement visés, et la mort vous trouvera, même si vous vous cachez dans des immeubles fortifiés», ajoute-t-il. Même si l'autorité de Kassim Saadeddine s'exerce sur un nombre conséquent d'insurgés, la division de la rébellion en plusieurs groupes indépendants rend difficile d'évaluer la portée de ces déclarations.

Le général Manaf Tlas, proche de Bachar al Assad, a été le premier officier de ce niveau à faire défection de l'armée. Sur le plan diplomatique, la première défection majeure a eu lieu mercredi avec l'annonce par l'ambassadeur de Syrie en Irak, Naouaf al Fares, qu'il passait dans le camp des opposants.