Ratko Mladic jugé apte à la reprise de son procès lundi

Reuters

— 

Le procès pour génocide et crimes de guerre de Ratko Mladic reprendra lundi après avoir été interrompu jeudi en raison de l'état de santé de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, a annoncé ce vendredi une porte-parole du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Les médecins ont jugé l'état de Ratko Mladic, hospitalisé jeudi pour des examens après avoir demandé l'intervention d'une équipe médicale, assez bon pour que son procès puisse continuer.

«Aucun traitement nécessaire»

«Les examens médicaux ont confirmé qu'il n'y avait pas d'anomalies dans son état de santé et qu'aucun traitement n'était nécessaire», a déclaré dans un communiqué Nerma Jelacic, la porte parole du TPIY.

Ratko Mladic, âgé de 70 ans, est notamment poursuivi pour avoir dirigé le siège de Sarajevo (1992-1996) qui a fait 10.000 morts et pour le massacre de Srebrenica, en juillet 1995, au cours duquel près de 8.000 musulmans de Bosnie ont été exécutés. Les procureurs du TPIY, les proches des victimes et les survivants craignent que l'ancien général, qui souffre de problèmes cardiaques, meure avant d'avoir pu répondre des accusations portées à son encontre, comme l'ancien président yougoslave Slobodan Milosevic, décédé en 2006 dans sa cellule de La Haye avant la fin de son procès.