Irlande: Des coups de feu tirés contre la police lors de heurts à Belfast

Reuters

— 

Des coups de feu ont été tirés ce vendredi contre des policiers de Belfast, sans faire de blessés, alors que les forces de l'ordre étaient venues mettre fin à une émeute de jeunes catholiques déclenchée par le passage d'une parade «orangiste». «L'anarchie s'est produite la nuit dernière, ce qui a fourni une couverture aux pires éléments pour (...) se livrer à des tentatives de meurtres», a déclaré le directeur de la police d'Irlande du Nord, Matt Baggott.

Aucun policier n'a été atteint par la dizaine de coups de feu tirés, mais une vingtaine d'agents ont été blessés au cours de l'émeute, qui a commencé jeudi lorsqu'une quinzaine de protestants, flanqués de cordons de police, ont traversé un quartier catholique et provoqué la colère de jeunes habitants. Parmi les émeutiers arrêtés pour avoir jeté des briques, des boules de billard et des cocktails Molotov vers les policiers, figurent des adolescents, certains d'une quinzaine d'années, en plus de six hommes inculpés de troubles à l'ordre public.

Un demi-millier de parades «orangistes» sont organisées tous les ans en Irlande du Nord, à cette période de l'année. Des centaines de milliers de partisans de la couronne d'Angleterre y célèbrent la victoire de Guillaume d'Orange sur le roi catholique Jacques lors de la bataille de la Boyne en 1690, qui permit aux protestants d'asseoir leur domination sur l'Irlande. L'accord de paix du vendredi saint en 1998 a permis de mettre fin en Irlande du Nord à trois décennies de violences entre catholiques, favorables à une Irlande unifiée, et protestants. Belfast reste toutefois divisée de fait entre quartiers catholiques et protestants.