Syrie: Kofi Annan dénonce l'utilisation d'armes lourdes à Tremseh

Reuters

— 

L'émissaire international Kofi Annan a estimé ce vendredi que l'armée syrienne avait violé les engagements pris par Damas en utilisant des armes lourdes contre le village de Tremseh où, selon l'opposition, les forces de Bachar al Assad ont perpétré jeudi un massacre qui a fait plus de 200 morts.

Dans un communiqué, Kofi Annan, chargé par l'Onu et la Ligue arabe de trouver une issue à la crise syrienne, a condamné les «atrocités» commises dans ce village de la province de Hama. Il s'est dit choqué par «les combats intenses, le nombre important de victimes et la confirmation de l'utilisation d'armes lourdes comme l'artillerie, des chars et des hélicoptères.»

Les observateurs de l'ONU déployés en Syrie sont prêts à se rendre sur place pour vérifier les faits «dès que la situation le permettra», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du diplomate ghanéen a de son côté confirmé le déplacement de Kofi Annan à Moscou lundi prochain où il espère pouvoir s'entretenir avec le président russe Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.