Washington pense que Damas a déplacé ses armes chimiques

Reuters

— 

Washington pense que le régime syrien a commencé à déplacer une partie de son arsenal d'armes chimiques hors de leur lieu de stockage, rapporte ce vendredi le Wall Street Journal. Selon le quotidien américain, les Etats-Unis et leurs alliés dans la région redoutent que le stock d'armes chimiques syrien, qui comprend notamment du gaz de type sarin, du gaz moutarde et du cyanure, soit utilisé contre les opposants au président Bachar al Assad ou contre des civils.

Le gouvernement syrien a démenti tout déplacement de son arsenal. Les Etats-Unis ont prévenu la Syrie qu'elle serait tenue pour responsable si elle n'assurait pas la protection de ses armes chimiques. «Nous avons clairement indiqué plusieurs fois que le gouvernement syrien avait la responsabilité de protéger ses stocks d'armes chimiques», a indiqué la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, lors d'une visite avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton au Cambodge.

«La communauté internationale demandera des comptes aux responsables syriens qui échoueront à satisfaire cette obligation», a-t-elle ajouté. La Syrie, tout comme Israël et l'Egypte, n'a pas signé le traité sur la convention des armes chimiques, signé en 1997, qui interdit la fabrication, le stockage et l'usage d'armes chimiques.