Nigeria: Au moins 100 morts dans l'incendie d'un camion-citerne

avec AFP

— 

Au moins 100 personnes sont mortes et une cinquantaine ont été blessées jeudi dans l'incendie qui a suivi l'accident d'un camion-citerne dans le sud du Nigeria et plus de 85 corps n'ayant pu être identifiés ont été aussitôt enterrés sur place.
Au moins 100 personnes sont mortes et une cinquantaine ont été blessées jeudi dans l'incendie qui a suivi l'accident d'un camion-citerne dans le sud du Nigeria et plus de 85 corps n'ayant pu être identifiés ont été aussitôt enterrés sur place. — afp.com

Au moins 100 personnes sont mortes et une cinquantaine ont été blessées jeudi dans l'incendie qui a suivi l'accident d'un camion-citerne dans le sud du Nigeria et plus de 85 corps n'ayant pu être identifiés ont été aussitôt enterrés sur place.

«Plus de 100 personnes ont été tuées dans l'incendie du camion-citerne, et une cinquantaine ont été hospitalisées avec des blessures graves», a déclaré à l'AFP la porte-parole de l'Etat de Rivers (sud), Ibim Semenitari. Le bilan pourrait s'alourdir, vu la gravité des brûlures de certaines personnes hospitalisées, a-t-elle ajouté, évoquant la possibilité de «10 à 15 morts» supplémentaires.

Plus de 85 victimes de ce «carnage» ont été enterrées sur place, a indiqué Ibim Semenitari, précisant que l'incendie avait été éteint en fin d'après-midi. Selon le responsable de la Commission fédérale de la sécurité routière de l'Etat, Kayode Olagunju, 87 corps ont été enterrés. Les dépouilles de six victimes qui ont pu être identifiées ont été remises à leurs familles, a ajouté Kayode Olagunju.

Un responsable local de la région d'Ahoada, près de Port Harcourt, où a eu lieu l'accident, a déclaré que des équipements lourds avaient été amenés pour construire une fosse.

Des accidents très fréquents au Nigeria

Le camion-citerne a fait une embardée pour éviter de percuter trois véhicules dont un bus, arrivant en sens inverse, a indiqué Kyode Olagunju. Peu de temps après l'accident, des centaines de personnes ont afflué pour récupérer le pétrole.

Des enfants ont été tués et des dizaines d'autres grièvement brûlés, malgré les avertissements lancés par des soldats arrivés sur le lieu de l'accident et prévenant que l'incendie pouvait se déclarer à tout moment. «Ensuite, il y a eu une explosion, suivie du feu», a raconté Kayade Olagunju à l'AFP.

L'accident est survenu dans la région d'Ahoada, près de Port Harcourt, la principale ville du sud du Nigeria pour le raffinage du pétrole. Le Nigeria est le premier producteur de brut d'Afrique.