Syrie: Le Canada critique vertement la passivité de l'ONU

Avec Reuters
— 

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est comporté de manière «scandaleuse» face à  la crise syrienne, et le rôle des Nations unies devient de moins en moins  pertinent, a estimé ce vendredi le ministre canadien des Affaires étrangères.

A l'issue de la réunion du groupe des Amis du peuple syrien qui se tenait  vendredi à Paris, John Baird a exprimé sa colère face à l'attitude de la Russie,  qui refuse que le Conseil de sécurité prenne des sanctions plus sévères contre  le président syrien Bachar al Assad.

«La  conduite du Conseil de sécurité dans cette affaire a été scandaleuse»

«Les Nations unies sont visiblement à un tournant», a-t-il déclaré. «La  conduite du Conseil de sécurité dans cette affaire a été scandaleuse. Cela n'a  pas été un bon jour pour l'ONU», a-t-il ajouté. «Les Nations unies sont en train de perdre leur pertinence en raison du fait  que la Russie permet à ce gouvernement de se maintenir en place», a-t-il insisté.

Les conservateurs canadiens, au pouvoir depuis 2006, ont manifesté à  plusieurs reprises leur scepticisme à l'égard de l'ONU, ainsi qu'un soutien  marqué à Israël, ce qui explique peut-être l'échec du Canada à obtenir un siège  temporaire au sein du Conseil de sécurité en 2010. Présente ce vendredi à Paris, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a  pressé les ennemis de Bachar al Assad de faire «payer un prix» à la Russie et à  la Chine pour leur soutien à Damas.