Roumanie: Le Président accuse le Premier ministre d'abus de pouvoir

Reuters
— 

Le président roumain Traian Basescu a accusé ce jeudi le gouvernement de tenter de s'arroger des prérogatives dépassant le cadre constitutionnel et d'étendre son contrôle sur les institutions publiques et le système judiciaire.

Sa mise en garde intervient alors que l'Union sociale libérale (USL, gauche) du Premier ministre Victor Ponta s'apprête à engager une procédure de destitution du président issu de la droite roumaine. Un premier vote est programmé ce vendredi au Parlement, où l'USL contrôle la majorité. La destitution éventuelle du chef de l'Etat serait ensuite tranchée par référendum dans un délai d'un mois.

Accusé de menacer l’indépendance de la Cour constitutionnelle

«L’objectif majeur de cette exclusion est de placer le système judiciaire et les institutions de l'Etat sous le contrôle de l'USL», a affirmé le président Basescu devant le Parlement.

Victor Ponta est parallèlement accusé par la Cour constitutionnelle roumaine de vouloir menacer son indépendance. Les juges constitutionnels en veulent pour preuve qu'en se rendant la semaine dernière au sommet européen de Bruxelles, il n'a pas tenu compte de sa décision signifiant que la Roumanie devait être représentée par son président et non par son Premier ministre aux Conseils européens. Au pouvoir depuis l'éclatement en mai de la coalition de centre droite, Victor Ponta est le troisième Premier ministre en quatre mois à la tête du gouvernement roumain.

Il a fait adopter par le Parlement une loi simplifiant la destitution de Basescu, dont le poste est essentiellement honorifique mais qui a su influencer les politiques d'austérité mises en oeuvre par les précédents gouvernements.