Chine: La répression des Ouïghours dénoncée par Amnesty International

Avec Reuters

— 

Amnesty International accuse Pékin de mener une politique de répression et d'intimidation à l'égard de dizaines d'Ouïghours de la région du Xinjiang depuis les émeutes sanglantes qui se sont déroulées en 2009 dans cette province réculée située dans l'ouest de la Chine.

Dans un rapport publié mercredi Amnesty International précise que les autorités chinoises ont exécuté neuf personnes accusées d'avoir fomenté les violences et en ont arrêté et jugé plusieurs centaines d'autres. L'organisation précise avoir recueilli de nouveaux témoignages démontrant que le gouvernement chinois continue «d'intimider» les familles de personnes disparues qui ont révélé les abus commis pendant et après les violences de juillet 2009.

«Nous constatons partout en Chine une tendance générale à la répression particulièrement prononcée», explique Catherine Baber, directrice d'Amnesty International pour la zone Asie-Pacifique. «Les autorités chinoises doivent lever le voile sur la situation de personnes qui ont subi une disparition forcée et mettre fin à la persécution de leurs familles qui demandent des réponses», ajoute-t-elle. L'organisation humanitaire indique que plusieurs dizaines de familles ouïghoures ont pris le risque de raconter publiquement la disparition de certains de leurs membres depuis juillet 2009.