Roumanie: L'opposition dénonce un «coup d'Etat»

© 2012 AFP
— 
La nouvelle coalition de centre-gauche au pouvoir en Roumanie a lancé une offensive mardi dans la guerre qui l'oppose au président de centre-droit en limogeant, dans un vote surprise et contesté le président du Sénat, un véritable "coup d'Etat", selon l'opposition.
La nouvelle coalition de centre-gauche au pouvoir en Roumanie a lancé une offensive mardi dans la guerre qui l'oppose au président de centre-droit en limogeant, dans un vote surprise et contesté le président du Sénat, un véritable "coup d'Etat", selon l'opposition. — Razvan Chirita afp.com

La nouvelle coalition de centre-gauche au pouvoir en Roumanie a lancé une offensive ce mardi dans la guerre qui l'oppose au président de centre-droit en limogeant, dans un vote surprise et contesté le président du Sénat, un véritable «coup d'Etat», selon l'opposition.

L'Union sociale libérale (USL) au pouvoir depuis début mai veut également remplacer la présidente de la Chambre des députés, elle aussi membre de l'opposition démocrate-libérale (PDL) dans ce qui est décrit par les analystes politiques comme «un plan pour aboutir à la destitution du président Traian Basescu» dans les jours qui viennent.

Les médias évoquent une «Blitzkrieg» de l'USL

Ce mardi, l'USL a également destitué l'avocat du peuple, qui peut contester des décisions gouvernementales.

Les médias roumains évoquent une «Blitzkrieg» de l'USL pour pouvoir contrôler les institutions encore tenues par l'opposition alors que de nombreuses ONG dont la Fondation Soros s'inquiètent depuis plusieurs semaines de «pressions du gouvernement sur les voix et institutions indépendantes».

Un scénario de destitution rapide passerait par une révocation de certains juges de la Cour constitutionnelle, une hypothèse évoquée à mots couverts par des membres de l'USL ces jours derniers.