Présidentielle au Mexique: Un nouvel espoir pour Florence Cassez

MONDE Enrique Pena Nieto a remporté, dimanche, l'élection présidentielle...

Vincent Vantighem

— 

La Française Florence Cassez est détenue au Mexique depuis cinq ans.
La Française Florence Cassez est détenue au Mexique depuis cinq ans. — REUTERS

Ainsi va le système politique mexicain. Elu dimanche avec un résultat compris entre 37,93% et 38,55% des suffrages exprimés, Enrique Peña Nieto ne deviendra officiellement président de la République qu’au mois de décembre. Emprisonnée depuis décembre 2005 dans sa prison de Tepepan (Mexico), Florence Cassez devra donc attendre un peu avant de voir sa situation évoluer.

Mais la victoire du candidat du Parti révolutionnaire indépendant (PRI) représente bien un nouvel espoir pour la Française. Au coeur d’un combat diplomatique avec Paris, le président mexicain sortant, Felipe Calderon, s’était opposé au transfert de la Française dans une prison de l’Hexagone. Son ministre de l’Intérieur, Garcia Luna, était lui-même impliqué, en décembre 2005, dans l’arrestation de la Française accusée d’enlèvements.

A l’inverse, Enrique Peña Nieto n’avait même pas attendu d’être élu pour prendre le contre-pied. «La victoire aura des conséquences politiques et juridiques sur l’affaire Cassez, avait ainsi affirmé l’un de ses émissaires lors d’une visite à Paris en juin. Une nouvelle séquence va s’ouvrir.» Les soutiens de la Française n’en attendaient pas moins. «On a toujours pensé qu’il faudrait attendre 2012 pour s’en sortir, confie l’un d’eux. On y est!»

Cour suprême

Chargée d’examiner l’ultime recours de Cassez, la Cour suprême du Mexique devrait rendre sa décision avant la mi-août, a fait savoir sa présidente.