L'Onu veut aider à capturer Joseph Kony

Reuters

— 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a demandé vendredi une aide internationale pour équiper d'ici décembre la force de l'Union africaine chargée de capturer le chef de guerre ougandais Joseph Kony, dirigeant de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Cette force doit compter à terme 5.000 hommes, des soldats venus du Sud-Soudan, d'Ouganda, de République démocratique du Congo (RDC) et de République centrafricaine. «La LRA reste extrêmement dangereuse et a toujours la capacité d'infliger des souffrances considérables à la population», a déclaré Abou Moussa, chef du Bureau de l'Onu pour l'Afrique centrale, devant le Conseil de sécurité. La force de l'UA doit être «correctement équipée, notamment en ce qui concerne ses capacités aériennes, ses communications, son hébergement, l'assistance médicale, le carburant et les vivres, et cela dès que possible, pas plus tard que décembre 2012», précise le Conseil.

Recherché par la Cour pénale internationale, le chef de la LRA, force qui ne compterait plus qu'environ 200 miliciens, est accusé d'avoir pendant des années fait enlever des enfants - les filles pour en faire des esclaves sexuelles, les garçons pour les enrôler dans ses troupes. Il s'est enfui dans le nord de l'Ouganda en 2005 avant de gagner le Soudan du Sud puis la RDC. En décembre 2008, l'armée ougandaise a lancé l'opération «Coup de Tonnerre» pour détruire les bases de la LRA et pourchasser les rebelles en République centrafricaine.