La communauté internationale condamne la Corée

— 

 Japon
"La Corée du Nord a lancé des engins sur la mer du Japon à quelques centaines de kilomètres de notre pays", a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais Shinzo Abe.
"Les tirs d'aujourd'hui ont été effectués malgré des avertissements de la part des pays concernés. C'est un problème grave pour la paix et la stabilité, non seulement du Japon mais aussi de la communauté internationale. Nous protestons fermement contre la Corée du Nord", a ajouté Shinzo Abe, avant d'avertir: "Le Japon va prendre des mesures vigoureuses contre la Corée du Nord."

Corée du Sud
"La Corée du Nord devrait être tenue responsable de toutes les conséquences", a déclaré Suh Choo-suk, conseiller pour la sécurité du président sud-coréen Roh Moo-hyun, après un conseil des ministres restreint extraordinaire.
"La Corée du Nord doit mettre un terme à son activité provocatrice, revenir immédiatement aux pourparlers à six nations et rejoindre les efforts internationaux en vue de la non-prolifération nucléaire", a-t-il ajouté.

USA
La Maison Blanche a qualifié mardi de "provocation" le lancement multiple de missiles par la Corée du Nord le jour de la fête nationale américaine, tout en soulignant qu'ils ne semblaient pas représenter une menace pour les Etats-Unis.

Russie
"Les tirs de missiles contredisent les efforts pour établir la confiance dans la région", a déclaré le porte-parole du ministère, Mikhail Kamynine, cité par Interfax.
"Ce genre de provocation complique la situation créée par le programme nucléaire (nord-)coréen", a-t-il ajouté.

France
La France a "condamné" les tirs, accusant la Corée du Nord d'être un "acteur majeur de la prolifération des missiles dans le monde".

Royaume-Uni
Londres a dénoncé une "provocation qui ne sert qu'à accroître les tensions dans la région".

Australie
Qualifiant les tirs de "très provocateurs", M. Howard a estimé qu'ils allaient "complètement à l'encontre des intérêts de la Corée du Nord et des intérêts de l'ensemble de la région".
"La Chine a plus d'influence sur la Corée du Nord que tout autre pays et j'espère que la Chine usera de son influence... La Chine ne doit avoir aucun doute sur le fait que l'Australie s'attend à ce qu'elle joue un rôle très positif de facilitateur, que la Chine dise à la Corée du Nord : ce n'est pas dans votre intérêt, pas dans les intérêts de la région et certainement pas dans les intérêts de la Chine", a ajouté le chef du gouvernement dans une interview à la radio ABC.
"J'espère que la Corée du Nord se sent isolée et sent la condamnation non seulement de l'Australie, des Etats-Unis, du Japon mais également de la Chine et naturellement de la Corée du Sud", a-t-il ajouté.