Etats-Unis et Corée du Nord: plus d'un demi-siècle de tensions

— 

La Corée du Nord a procédé mercredi au tir d'essai de six missiles, dont un engin susceptible de frapper les côtes américaines, suscitant une vague de condamnations internationales tandis que le Conseil de sécurité des Nations unies s'apprêtait à se réunir.
La Corée du Nord a procédé mercredi au tir d'essai de six missiles, dont un engin susceptible de frapper les côtes américaines, suscitant une vague de condamnations internationales tandis que le Conseil de sécurité des Nations unies s'apprêtait à se réunir. — Kim Jae-Hwan AFP

 Le tir d'essai nord-coréen de missiles dont un engin susceptible d'atteindre les Etats-Unis intervient à l'issue d'un demi-siècle de très vives tensions entre Washington et Pyongyang.

1945
35 ans de colonisation nippone sur la péninsule coréenne prennent fin avec la défaite du Japon à l'issue de la Seconde Guerre Mondiale. La Corée est divisée selon le 38e parallèle entre un Nord soutenu par les Soviétiques sous le règne de Kim Il-Sung et un Sud protégé par les Etats-Unis.

1950
La Corée du Nord lance une offensive surprise sur le Sud, le 25 juin 1950. Une coalition emmenée par les Etats-Unis réplique et reprend Séoul. La Chine intervient aux cotés du Nord.

1953
Après deux ans de négociations, un armistice est signé le 27 juillet mais pas de traité de paix. Les bélligérants restent théoriquement en guerre.

1968
Le USS Pueblo, un navire espion américain, est capturé par la Corée du Nord. Après une crise avec Washington et onze mois de détention, les 83 membres d'équipage américains sont libérés.

1969
La Corée du Nord abat un avion de reconnaissance américain.

1988
Les Etats-Unis imposent des sanctions à la Corée du Nord après avoir inscrit le pays sur la liste des pays soutenant le terrorisme.

1989
Des photos satellite américaines dévoilent l'existence d'un centre nucléaire à Yongbyon, au nord de Pyongyang. Washington accuse le Nord de développer un armement nucléaire, ce que le régime communiste dément.

1994
La Corée du Nord et les Etats-Unis signent un accord bilatéral par lequel Pyongyang s'engage à geler et démanteler son programme nucléaire militaire en échange de la construction de réacteurs civils.

1998
Premier tir de missile balistique nord-coréen à longue portée, le Taepodong-1, qui stupéfie la communauté internationale.

1999
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il décrète un moratoire sur les essais de missiles. Washington allège ses sanctions.

2000
Des visites à haut niveau entre Américains et Coréens du Nord marquent un réchauffement des relations.

Janvier 2002
Le président américain George W. Bush cite la Corée du Nord parmi les pays de "l'axe du mal", aux côtés de l'Iran et de l'Irak.

Octobre 2002
L'émissaire américain James Kelly affirme que la Corée du Nord a admis développer un programme d'enrichissement d'uranium en violation de l'accord de 1994. Washington suspend ses livraisons de pétrole prévues dans le cadre du traité.

Janvier: 2003
Pyongyang se retire du Traité de non prolifération nucléaire

Août 2003
Premiers pourparlers multilatéraux à six à Pékin : le Nord menace d'effectuer un essai nucléaire, se déclare puissance atomique et qualifie les négociations d'"inutiles".

Juillet 2005
Quatrième série de négociations à Pékin : les Etats-Unis rappellent qu'ils considèrent la Corée du Nord comme un pays "souverain" et qu'ils n'ont pas l'intention de l'attaquer.

Septembre 2005
Le 19 septembre, les six pays adoptent une déclaration conjointe dans laquelle la Corée du Nord et les Etats-Unis s'engagent notamment à normaliser progressivement leurs relations.

Novembre 2005
Pyongyang refuse de revenir à la table des négociations après des sanctions financières américaines.

2006
Après deux mois de crise, tir d'essai de missiles nord-coréens, dont un Taepodong-2 susceptible de frapper les côtes américaines. L'ensemble des missiles s'abîme en mer du Japon, le Taepodong-2 quarante secondes après son lancement, selon Séoul. Les tirs suscitent une levée de boucliers internationale. Le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir le jour même.