Nucléaire iranien: Téhéran met en garde contre des mesures contre-productives

Reuters

— 

Le principal négociateur iranien sur le nucléaire, Saeed Jalili, a invité les grandes puissances à ne pas adopter de mesures «qui ne sont pas constructives» et susceptibles de nuire aux négociations en cours, rapporte jeudi la télévision iranienne.

Dans une lettre à la haute représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton, Saeed Jalili écrit que «la poursuite des discussions avec un espoir de succès est possible seulement si ces discussions se déroulent dans un esprit de coopération».

Le négociateur iranien estime que des menaces «illégitimes» ne peuvent que porter atteinte à l'aspect «constructif» des discussions.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a demandé mardi à l'Union européenne de revenir sur sa décision d'imposer à compter du 1er juillet un embargo sur le pétrole iranien.

Lundi à Luxembourg, les Etats membres de l'UE ont confirmé la date du 1er juillet pour l'entrée en vigueur du boycott du pétrole iranien, malgré les réserves de la Grèce qui dépend fortement des exportations iraniennes.

La mesure, dont le principe a été approuvé en janvier, entre dans le cadre des sanctions infligées à l'Iran pour l'amener à renoncer à ses activités nucléaires sensibles qui, selon les Occidentaux, visent à doter la République islamique de l'arme atomique.