L'UE dénonce les déclarations antisémites du vice-président iranien

© 2012 AFP

— 

La chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Catherine Ashton a condamné jeudi "sans réserve" les déclarations antisémites "inacceptables" du vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi qui a affirmé que l'enseignement du Talmud est responsable de la diffusion de la drogue dans le monde.
La chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Catherine Ashton a condamné jeudi "sans réserve" les déclarations antisémites "inacceptables" du vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi qui a affirmé que l'enseignement du Talmud est responsable de la diffusion de la drogue dans le monde. — Mahmoud Zayyat afp.com

La chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Catherine Ashton a condamné ce jeudi «sans réserve» les déclarations antisémites «inacceptables» du vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi qui a affirmé que l'enseignement du Talmud est responsable de la diffusion de la drogue dans le monde.

Catherine Ashton «est profondément troublée par les déclarations racistes et antisémites que le premier vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi, a faites lors de la "Journée internationale des Nations unies contre l'abus de drogues", qui a eu lieu à Téhéran le mardi 26 juin. Elle condamne ces déclarations sans réserve», a affirmé son porte-parole dans un communiqué.

Ces déclarations sont«inacceptables et ne devraient pas être tolérées», a insisté Catherine Ashton.

Appels réguliers à la disparition d'Israël

«La diffusion de la drogue dans le monde est la conséquence des enseignements du Talmud (...) dont l'objectif est la destruction du monde», a affirmé Mohammad Reza Rahimi mardi lors d'une conférence internationale à Téhéran sur le trafic de drogue à laquelle participaient des diplomates étrangers. «Le Talmud enseigne qu'il est licite de s'enrichir par des moyens légaux et illégaux, ce qui donne (aux juifs) le droit de détruire l'Humanité», a ajouté Mohammad Reza Rahimi, cité mercredi par le site de la présidence iranienne. «Le principal responsable du trafic mondial (de drogue) est le régime sioniste», a-t-il encore dit.

Les dirigeants iraniens appellent régulièrement à la disparition d'Israël, qualifié notamment de «tumeur cancéreuse» au Moyen-Orient, mais il est rare qu'ils s'en prennent publiquement au judaïsme. En revanche, Téhéran a déjà accusé les services israéliens de favoriser la consommation de drogue en Iran pour affaiblir le régime islamique.