Mexique: Le candidat du PRI conclut sa campagne en favori de l'élection présidentielle

© 2012 AFP

— 

Le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) Enrique Peña Nieto, favori de l'élection présidentielle mexicaine dimanche, a conclu mercredi sa campagne à Toluca, dans son fief de l'Etat de Mexico, en promettant sécurité et croissance économique.
Le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) Enrique Peña Nieto, favori de l'élection présidentielle mexicaine dimanche, a conclu mercredi sa campagne à Toluca, dans son fief de l'Etat de Mexico, en promettant sécurité et croissance économique. — Ronaldo Schemidt afp.com

Le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) Enrique Peña Nieto, favori de l'élection présidentielle mexicaine dimanche, a conclu mercredi sa campagne à Toluca, dans son fief de l'Etat de Mexico, en promettant sécurité et croissance économique.

«Nous voulons un pays qui retrouve la sécurité, dans la paix et la liberté, de meilleures conditions de vie et la croissance économique, c'est le principal engagement que je veux tenir», a dit Enrique Peña Nieto devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, dans l'Etat où il est né dont il a été gouverneur de 2005 à 2011, ont constaté des journaliste de l'AFP.

«Nous allons combattre la pauvreté à la racine»

Enrique Peña Nieto, 45 ans, se présente comme l'image rénovée du PRI, parti au pouvoir sans interruption de 1929 à 2000. Il aborde le scrutin avec un avantage de 10 à 17 points dans les sondages sur le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador et plus de 20 points sur Josefina Vazquez Mota, candidate du parti gouvernemental, le Parti action national (PAN, conservateur), selon les dernières enquêtes publiées mercredi.

«Je vous demande un vote de confiance. Nous sommes dans la dernière ligne droite. Nous allons combattre la pauvreté à la racine», a dit Enrique Peña Nieto.

Andres Manuel Lopez Obrador, a bouclé sa campagne en rassemblant 450.000 personnes sur le Zocalo, la grande place centrale de Mexico, selon des chiffres de la municipalité. Malgré des sondages défavorables, le candidat de la gauche a assuré, face à une nuée de drapeaux oranges et jaunes aux couleurs des partis de la gauche: «Nous allons gagner la présidence. La stratégie de nos adversaires n'a pas fonctionné, celle qui a tenté d'imposer Peña Nieto par le marketing et la publicité».

Un poste pour Calderon en cas de victoire de Josefina Vazquez Mota

Josefina Vazquez Mota, première femme à briguer la présidence pour un grand parti mexicain, a terminé sa campagne par un meeting dans le stade de football de Guadalajara (ouest), la deuxième ville du Mexique.

Elle a surpris en annonçant qu'en cas de victoire, elle proposerait à l'actuel président Calderon de faire partie de son gouvernement, au poste de Procureur général de la République, l'équivalent du ministre de la Justice.

Le président sortant Felipe Calderon n'est pas rééligible selon la Constitution.