Israël: Trois suspects arrêtés après la profanation du mémorial de Yad Vashem

Reuters

— 

La police israélienne a annoncé mardi l'arrestation de trois juifs ultra-orthodoxes soupçonnés d'actes de vandalisme il y a deux semaines à Yad Vashem, le mémorial de l'Holocauste.

Ces trois hommes, âgés de 18, 26 et 27 ans, appartiennent à un groupe ultra-orthodoxe antisioniste qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël, au motif qu'aucun Etat juif ne peut être créé avant la venue d'un Messie.

Graffitis en hébreu

Les suspects, qui ont reconnu les faits, seront présentés dans la journée à un juge, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne. Le mémorial et le musée de Yad Vashem, sur une colline qui surplombe Jérusalem, ont ouvert en 1953.

Il y a deux semaines, des graffitis ont été découverts dans ce lieu de souvenir, tous tracés en hébreu. Certains accusaient les fondateurs de l'Etat d'Israël d'avoir clandestinement encouragé la politique d'extermination des juifs menée par l'Allemagne nazie lors de la Deuxième Guerre mondiale pour favoriser la création d'un Etat juif.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait alors dénoncé une atrocité et dit avoir du mal à comprendre comme «un être humain pouvait être capable d'écrire de telles choses».