Egypte: L'islamiste Morsi s'engage à être le président «de tous les Egyptiens»

MONDE Le nouveau chef de l'Etat s'est engagé à «préserver les traités et chartes internationaux» signés par l'Egypte...

avec AFP

— 

Le président élu Mohamed Morsi, premier islamiste à accéder à la magistrature suprême en Egypte, a promis dimanche d'être le président de "tous les Egyptiens", en appelant à l'unité nationale et en promettant de respecter les traités internationaux signés par son pays.
Le président élu Mohamed Morsi, premier islamiste à accéder à la magistrature suprême en Egypte, a promis dimanche d'être le président de "tous les Egyptiens", en appelant à l'unité nationale et en promettant de respecter les traités internationaux signés par son pays. — - afp.com

Le président élu Mohamed Morsi, premier islamiste à accéder à la magistrature suprême en Egypte, a promis dimanche d'être le président de «tous les Egyptiens», en appelant à l'unité nationale et en promettant de respecter les traités internationaux signés par son pays. Mohamed Morsi a obtenu 51,73% des voix contre 48,27% pour Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak.

Des centaines de milliers de personnes ont fêté sa victoire sur la place Tahrir, au Caire, symbole de la «révolution» qui a renversé Hosni Moubarak l'an dernier.

 Il faut que la «révolution continue»

«Je suis le président de tous les Egyptiens sans exception», a déclaré Mohamed Morsi dans son premier discours à la nation en tant que président élu, quelques heures après l'annonce officielle de sa victoire par la commission électorale. «L'unité nationale est le seul moyen de sortir de ces temps difficiles», a-t-il ajouté, en faisant référence aux hommes, aux femmes, aux chrétiens comme aux musulmans.

Mohamed Morsi qui a affirmé pendant sa campagne être le candidat de la «révolution», a commencé son discours par un hommage aux quelque 850 personnes tuées pendant le soulèvement. Il faut que la «révolution continue jusqu'à la réalisation de tous ses objectifs», a-t-il dit.

Le président élu s'est aussi engagé à «préserver les traités et chartes internationaux» signés par l'Egypte. Parmi les principaux engagements internationaux du pays figurent les accords de paix avec Israël conclus en 1979. Son rival, Ahmad Chafiq, l'a félicité dans la soirée en lui souhaitant du «succès dans la tâche difficile que lui a confiée le peuple égyptien».

Le CFSA doit remettre le pouvoir éxécutif à la fin du mois

Agé de 60 ans, Mohamed Morsi, ingénieur diplômé d'une université américaine, est le premier président élu depuis le départ de HosniMoubarak, contraint à la démission par une révolte populaire en février 2011. Il est aussi le premier civil à devenir chef de l'Etat depuis la chute de la monarchie en 1952, ses prédécesseurs étant tous sortis des rangs de l'armée.

Sa victoire a été saluée par une explosion de joie place Tahrir au Caire, où des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées. «Allah akbar!» (Dieu est le plus grand), «A bas le pouvoir militaire», ont scandé ses partisans, dont certains ont aussi tiré des feux d'artifice. «C'est une victoire pour la révolution égyptienne», affirmait un manifestant, Mohammed Abdel Ghafar.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis la chute de Hosni Moubarak, a promis de remettre le pouvoir exécutif au nouveau président avant la fin du mois. Son chef, le maréchal Hussein Tantaoui, a adressé ses félicitations dimanche à Mohamed Morsi.