Sénégal: Le gouvernement s'engage à juger un ancien président tchadien

Avec Reuters

— 

Le nouveau gouvernement sénégalais s'est engagé ce vendredi à juger Hissène Habré, ancien président tchadien, accusé d'être responsable de nombreuses atrocités et des milliers de meurtres lors de ses huit ans au pouvoir à N'Djamena où il a été condamné à mort par contumace.

Dakar n'a cependant pas précisé quand s'ouvrirait le procès de l'ancien chef d'Etat, âgé de 70 ans et réfugié au Sénégal depuis son renversement en 1990. «La position sénégalaise est que nous devons juger Habré ici, conformément aux recommandations de l'Union africaine», a déclaré Aminata Touré, ministre de la Justice du gouvernement mis en place par le président Macky Sall après son élection il y a deux mois.

La ministre n'a pas pu donner de date d'ouverture du procès, mais a affirmé que des donateurs était prêts à le financer et a insisté sur la volonté du gouvernement de Macky Sall d'«avancer résolument» vers une procédure. Dakar est l'objet de vives pressions internationales pour permettre que Hissène Habré soit jugé. Dans la dernière en date, Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat américaine, a pressé le Sénégal de poursuivre lui-même l'ancien chef d'Etat ou de l'extrader vers la Belgique.