Chronologie du Cambodge

— 

Le procès tant attendu de dirigeants khmers rouges accusés de génocide devrait commencer en 2007, ont indiqué jeudi les Nations unies, tandis que le vice-Premier ministre cambodgien Hor Namhong a exclu que les audiences provoquent des désordres dans le pays.
Le procès tant attendu de dirigeants khmers rouges accusés de génocide devrait commencer en 2007, ont indiqué jeudi les Nations unies, tandis que le vice-Premier ministre cambodgien Hor Namhong a exclu que les audiences provoquent des désordres dans le pays. — Doug Niven AFP/Archives
1953
Norodom Sihanouk, roi du pays sous protectorat français, obtient l’indépendance.

1970
Sihanouk est renversé par un coup d’Etat militaire soutenu par les Etats-Unis, au profit du général Lon Nol.

1975
17 avril. les rebelles Khmers rouges, qui mènent des actions de guérilla depuis le milieu des années 1960, pénètrent dans Phnom Penh, la capitale et soumettent le pays à une dictature sanguinaire dirigée par Pol Pot et Khieu Samphan. Rééducation des élites, purges, massacres et pénurie alimentaire conduisent au décès d’un quart de la population du pays.

1979
Janvier. Le Vietnam envahit le Cambodge pour mettre fin au régime et aux attaques des Khmers rouges contre ses frontières. Il met en place un gouvernement à sa botte.

1982
Sihanouk forme un gouvernement de coalition en exil. Au pays, les combats se poursuivent entre Khmers rouges, nationalistes et royalistes, des millions de mines sont disséminées.

1989
Le Vietnam affirme avoir retiré ses troupes du Cambodge.

1991
23 octobre. Signature à Paris d’un traité de paix entre différentes factions. Le pays est placé sous la tutelle de l’ONU jusqu’à l’organisation d’élections libres.
14 novembre. Retour de Sihanouk à Phnom Penh, après treize ans d’exil.

1993
Une nouvelle Constitution rétablit Sihanouk sur le trône. Son fils Norodom Ranariddh, chef de file des royalistes, devient Premier ministre, et Hun Sen, leader du Parti du peuple cambodgien second Premier ministre.

1994
7 juillet. Les Khmers rouges sont mis hors-la-loi.

1996
La moitié des combattants restants, 4000 hommes, se rallient au gouvernement.

1997
Hun Sen évince Norodom Ranariddh.

1998
15 avril. Décès de Pol Pot, peu après la chute du dernier bastion des Khmers rouges.
26 juillet. Victoire aux législatives du parti de Hun Sen, qui est nommé Premier ministre. Les derniers chefs khmers rouges se rallient au gouvernement et présentent leurs excuses pour les morts des années 1970.

1999
Le gouvernement Hun Sen demande à l’ONU d’organiser un procès des Khmers rouges.
6 mars. Arrestation de Ta Mok, « le boucher ». Il est inculpé de génocide.

2003
Après quatre ans de négociations, l’ONU et le Cambodge signe un accord sur la mise en place d’un tribunal à participation internationale, à Phnom Penh, pour juger les Khmers rouges.

2006
3 juillet. Les juges cambodgiens et étrangers prêtent serment.

2007
19 novembre. Khieu Samphan, ancien chef de l'Etat cambodgien sous les Khmers rouges (1975-1979), est arrêté.
20 novembre. Le tribunal spécial qui doit juger à partir de 2008 des responsables de l'ancien régime ultra-communiste des Khmers rouges organise sa première audience publique mardi à Phnom Penh.