Nucléaire iranien: Ashton cite des «divergences significatives» entre les différents acteurs

© 2012 AFP

— 

Les négociations entre les grandes puissances et l'Iran sur le nucléaire iranien à Moscou ont été "âpres et franches", a déclaré mardi le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, faisant état de "divergences significatives" à l'issue de deux jours de pourparlers.
Les négociations entre les grandes puissances et l'Iran sur le nucléaire iranien à Moscou ont été "âpres et franches", a déclaré mardi le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, faisant état de "divergences significatives" à l'issue de deux jours de pourparlers. — Kirill Kudryavtsev afp.com

Les négociations entre les grandes puissances et l'Iran sur le nucléaire iranien à Moscou ont été «âpres et franches», a déclaré ce mardi le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, à l'issue de deux jours de pourparlers.

«Il y a des divergences significatives sur l'essentiel entre les deux parties», a déclaré au cours d'une conférence de presse Catherine Ashton, émissaire du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) dans les négociations avec l'Iran. «Nous avons présenté nos positions au cours d'échanges qui ont été détaillés, âpres et francs. Après cinq sessions plénières et plusieurs rencontres bilatérales, nous avons commencé à aborder les problèmes critiques», a-t-elle ajouté. «Cependant, il est clair qu'il y a des divergences significatives sur l'essentiel entre les deux parties», a poursuivi Catherine Ashton.

«Les divergences sont très significatives»

Au cours des négociations, les grandes puissances ont réaffirmé leur demande à l'Iran de cesser ses activités d'enrichissement d'uranium à 20% comme c'est le cas actuellement et de fermer son usine souterraine de Fordo dans le centre du pays, a souligné le chef de la diplomatie européenne.

«Les divergences sont très significatives», a déclaré pour sa part le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, représentant la Russie dans les négociations. «C'est justement la raison pour laquelle nous avons eu besoin de cinq réunions plénières (pendant deux jours à Moscou) et de nombreuses rencontres bilatérales», a-t-il ajouté, cité par l'agence Interfax. Une réunion au niveau des experts aura lieu le 3 juillet à Istanbul, a encore dit Mme Ashton.