Afghanistan: Kaboul accuse le Pakistan d'être impliqué dans un attentat sur son sol

Avec Reuters

— 

Le gouvernement afghan a accusé mardi son voisin pakistanais d'être impliqué dans un attentat particulièrement meurtrier contre la minorité chiite en décembre dernier.

Le 6 décembre, 55 personnes avaient trouvé la mort dans un attentat suicide perpétré devant un sanctuaire chiite de Kaboul où était célébrée la fête de l'Achoura. D'autres attentats avaient eu lieu pratiquement en même temps dans le reste de l'Afghanistan. Lors d'une conférence de presse, le procureur général afghan Mohammad Esaaq Alako a annoncé que deux Afghans avaient été interpellés pour avoir aidé à transporter des activistes impliqués dans l'attentat à partir de la ville pakistanaise de Peshawar.

Près de 80 euros pour commettre un attentat

Les deux hommes, a indiqué le procureur, ont reçu chacun 10.000 roupies pakistanaises (84 euros) pour faire le travail. Le procureur n'a pas nommé spécifiquement les commanditaires mais ajouté: «Que ce soir clair: cela a commencé à Peshawar et cet (attentat) a été organisé par ses services de renseignements de notre voisin.»

Mohammad Esaaq Alako n'a pas donné les raisons motivant ces soupçons contre l'ISI, les renseignements militaires pakistanais. L'Afghanistan accuse régulièrement l'ISI d'apporter son soutien à des attentats, des accusations catégoriquement démenties par Islamabad.