Poursuite des bombardements sur la ville syrienne de Homs

Reuters

— 

L'opposition syrienne a accusé ce mardi l'armée gouvernementale d'intensifier ses bombardements sur les quartiers résidentiels de Homs et les autorités de Damas ont affirmé que les rebelles empêchaient l'évacuation de la population civile de cette ville du centre du pays.

Le chef de la mission de supervision des Nations unies en Syrie (Misnus), le général norvégien Robert Mood, a dit son inquiétude quant au sort des civils pris au piège dans la troisième ville du pays, encerclée par les soldats de Bachar al Assad et bombardée presque quotidiennement depuis le début du mois.

Samedi, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a déclaré qu'un millier de familles étaient prises au piège à Homs, sous le feu des troupes gouvernementales. Des dizaines de blessés sont en grand danger en raison du manque de soins, a ajouté l'OSDH.

Le directeur de l'ONG, Rami Abdelrahman, a dit avoir appris de plusieurs combattants rebelles que Damas leur avait demandé, par l'intermédiaire des Nations unies, de déposer les armes mais qu'il n'avait pas été question de l'évacuation des civils.

Selon l'OSDH, les bombardements se poursuivaient mardi marin sur plusieurs quartiers de Homs et un soldat gouvernemental a été tué dans un affrontement.