Birmanie: Aung San Suu Kyi fête ses 67 ans au Royaume-Uni, étape chargée d'émotion

avec AFP

— 

Aung San Suu Kyi fête mardi ses 67 ans au Royaume-Uni, une étape de sa tournée européenne particulièrement chargée d'émotions pour l'opposante birmane qui, 24 ans plus tôt, quittait ce pays en laissant derrière elle mari et enfants.
Aung San Suu Kyi fête mardi ses 67 ans au Royaume-Uni, une étape de sa tournée européenne particulièrement chargée d'émotions pour l'opposante birmane qui, 24 ans plus tôt, quittait ce pays en laissant derrière elle mari et enfants. — Peter Muhly afp.com

Aung San Suu Kyi fête mardi ses 67 ans au Royaume-Uni, une étape de sa tournée européenne particulièrement chargée d'émotions pour l'opposante birmane qui, 24 ans plus tôt, quittait ce pays en laissant derrière elle mari et enfants.

Après un arrêt à Londres où elle participera dans la matinée à une conférence sur l'Etat de droit à la London School of Economics (LSE), l'icône de la démocratie se rendra à Oxford dans l'après-midi pour une réception à l'occasion de son anniversaire.

C'est dans cette ville qu'Aung San Suu Kyi a fait ses études et rencontré son mari, Michael Aris, épousé en 1972, avec qui elle a eu deux fils, Alexander et Kim. C'est là qu'elle a mené une existence tranquille de femme au foyer, avant de tout quitter en 1988 pour se consacrer à son pays. «J'espère que ce ne sera pas teinté de tristesse», avait récemment confié Aung San Suu Kyi à la BBC. «Je veux voir des vieux amis et revoir des endroits où j'ai été heureuse.»

Tournée européenne

Mardi à Oxford, la lauréate du Prix Nobel de la Paix sera accueillie par les principaux responsables de l'université dont le chancelier, Chris Patten. Avant de recevoir le lendemain matin un doctorat honoris causa de ce prestigieux établissement britannique. Jeudi, elle s'adressera au Parlement à Londres, un privilège rare pour un responsable étranger.

Rentrée en Birmanie en avril 1988 au chevet de sa mère malade puis placée en résidence surveillée, Aung San Suu Kyi a passé ses deux décennies d'isolement loin de ses deux enfants, restés avec leur père, un spécialiste du Tibet, au Royaume-Uni. De peur que la junte au pouvoir ne la laisse pas renter en Birmanie, elle était notamment restée à Rangoun en 1999, tandis que son mari, un spécialiste du Tibet, succombait à un cancer de la prostate.

Son fils aîné, Alexander, 39 ans, vit aux Etats-Unis et ne s'est jamais rendu en Birmanie. C'est lui qui avait prononcé un discours à Oslo lors de l'attribution du Nobel de la Paix à sa mère en 1991, remis en son absence à ses deux fils. Le second fils, Kim, 35 ans, vit à Oxford. A ses côtés au cours de sa tournée européenne, il lui a rendu visite plusieurs fois depuis qu'elle a retrouvé la liberté.