Deux Palestiniens tués dans un camp de réfugiés au Liban

Reuters

— 

L'armée libanaise a tué lundi deux Palestiniens dans le camp de réfugiés de Nahr al Bared près de Tripoli, dans le nord du Liban, ont rapporté des habitants. Dans un communiqué, l'armée affirme que ses soldats ont fait usage de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc avant d'ouvrir le feu sur la foule qui attaquait un poste militaire à l'intérieur du camp. Trois militaires ont été blessés par des jets de pierres et de cocktails Molotov.
Selon des sources médicales, vingt autres personnes ont été blessées dans ces affrontements.
Les violences ont éclaté durant les funérailles d'un homme tué vendredi lors d'une intervention de l'armée libanaise dans ce camp de réfugiés pour mettre fin à une querelle entre deux Palestiniens.
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le camp voisin de Beddaoui pour protester contre ces décès tandis que de violentes manifestations ont aussi éclaté dans le camp d'Aïn el Hiloueh, près du port de Saïda.
En 2007, des combats entre l'armée libanaise et des islamistes retranchés dans le camp de Nahr al Bared ont fait plus de 400 morts et entraîné la destruction de 6.000 habitations.