Procès Breivik: Un psychiatre révèle qu'il a hésité sur ses conclusions

Reuters

— 

Un expert psychiatre qui avait conclu qu'Anders Behring Breivik, jugé pour l'assassinat de 77 personnes l'été dernier en Norvège, était sain d'esprit, a révélé lundi au procès qu'il avait un moment douté après avoir constaté l'absence d'émotion de l'accusé lors des premières audiences.

«Se pourrait-il qu'il souffre de psychose?» s'est demandé le psychiatre Terje Torrissen. «Je me suis dit, comment est-il possible de rester assis sans montrer aucun signe d'émotion?»

Pour lever ses doutes, l'expert a demandé une autre rencontre avec l'accusé alors que le procès était déjà commencé. A l'issue de cette nouvelle entrevue de vingt minutes, révélée seulement lundi, le psychiatre a finalement estimé que ses premières conclusions étaient les bonnes et que Breivik était sain d'esprit.

Un premier groupe de psychiatres nommés par le tribunal a conclu que Breivik était schizophrène et souffrait de psychose paranoïaque. Un second groupe d'experts, dont fait partie Terje Torrissen, a conclu que l'accusé souffrait vraisemblablement d'un trouble narcissique de la personnalité mais qu'il n'était pas psychotique. S'il est déclaré en état de démence, Breivik sera envoyé dans une institution psychiatrique en milieu carcéral. Son cas sera réexaminé tous les trois ans.