Trois morts dans une attaque à la frontière égypto-israélienne

Reuters

— 

Des activistes ont ouvert le feu ce lundi sur des ouvriers israéliens travaillant à la construction d'une clôture de sécurité le long de la frontière avec l'Egypte, faisant un mort. L'armée israélienne a répliqué en tuant deux des infiltrés, a-t-on appris auprès de Tsahal. Un précédent bilan faisait état de deux victimes.

Cet incident, survenu quelques heures après la victoire revendiquée par les Frères musulmans à l'élection présidentielle égyptienne, risque d'alimenter les inquiétudes d'Israël sur la sûreté de sa frontière au Sud et la sécurité dans le Sinaï. «Nous constatons une dégradation inquiétante du contrôle des forces de sécurité égyptiennes dans le Sinaï», a dit à la presse le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak. «Nous attendons les résultats de l'élection. Quel que soit le vainqueur nous attendons de lui qu'il assume ses responsabilités pour l'ensemble des engagements internationaux de l'Egypte», a-t-il ajouté, en référence au traité de paix conclu entre Israël et l'Egypte en 1979.

Selon le porte-parole de l'armée israelienne, Yoav Mordechai, «un commando terroriste a ouvert le feu et pourrait également avoir tiré un missile anti-char sur l'endroit où (Israël) construit actuellement une clôture de sécurité».

Selon une source militaire israélienne, l'un des ouvriers, un arabe israélien, a été tué par les assaillants. L'attaque, qui s'est produite à une trentaine de kilomètres de la bande de Gaza, n'a pas été revendiquée. Les soldats dépêchés sur place ont tué deux des activistes et recherchent les autres membres du commando qui se sont infiltrés en Israël, a-t-on ajouté.

Pour tenter d'endiguer l'afflux d'immigrés africains et de renforcer la sécurité sur son territoire, Israël a décidé d'ériger une clôture de sécurité le long de sa frontière avec l'Egypte. Deux militants palestiniens ont par ailleurs été tués lundi lors d'un raid aérien mené par l'armée israélienne dans la bande de Gaza. Le groupe du Djihad islamique a indiqué qu'il s'agissait de deux de ses militants. L'armée israélienne a dit que la frappe aérienne n'avait aucun lien avec l'incident frontalier survenu quelques heures plus tôt.