Affaire Azaria Chamberlain: Retour sur trente-deux ans de mystère

MONDE Après une bataille judiciaire de plusieurs décennies, la mère de la petite fille de neuf semaines, dont le corps n'a jamais été retrouvé, a été blanchie de sa mort ce mardi...

Corentin Chauvel

— 

Lindy Chamberlain et sa fille Azaria en 1980.
Lindy Chamberlain et sa fille Azaria en 1980. — SUB / AP / SIPA

«Azaria Chamberlain est morte à Uluru le 17 août 1980 et son décès résulte de l’enlèvement par un dingo.» Le corps du nourrisson, dont la disparition a défrayé la chronique en Australie, n’a jamais été retrouvé, mais la conclusion du médecin légiste du tribunal de Darwin (Territoire du Nord) a permis à la justice australienne de clore l’affaire ce mardi, trente-deux ans après les faits.  

Le 17 août 1980, Michael et Lindy Chamberlain, un couple originaire de Mount Isa (Queensland), font du camping près du célèbre monolithe d'Uluru (Territoire du Nord) avec leurs trois enfants, Aidan, Reagan et la petite Azaria, âgée de neuf semaines. Le site, en plein milieu du bush, est particulièrement fréquenté par les dingos, ces chiens sauvages australiens.

Des traces de sang dans la voiture

Durant la soirée, alors qu’Azaria avait été laissée sous leur tente, Lindy Chamberlain entend les cris de son bébé. Lorsqu’elle arrive sur place, le nourrisson a disparu et la mère aperçoit un dingo à proximité. Des recherches sont immédiatement déclenchées, sans succès. La petite robe noire aux rubans rouges que portait Azaria est finalement retrouvée, tâchée de sang, une semaine plus tard, à plusieurs kilomètres du lieu de l’enlèvement.

Malgré l’absence de corps, la première enquête a donné raison, un an plus tard, à Lindy Chamberlain, concluant à l’enlèvement du bébé par un dingo. Mais l’année suivante, la Cour suprême du Territoire du Nord réfute cette conclusion et condamne le couple Chamberlain pour le meurtre de leur fille après que des traces de sang, pourtant d’origine inconnue, ont été retrouvées dans leur voiture.

Une attaque mise en scène

L’accusation estime alors que l’attaque d’Azaria par un dingo a été totalement mise en scène par Lindy Chamberlain qui a égorgé sa fille avant d’enterrer le corps quelque part dans le bush. Alors qu’elle est enceinte de son quatrième enfant, Lindy Chamberlain écope d’une peine de prison à perpétuité assortie de travaux forcés tandis que son mari s’en tire avec une peine de prison avec sursis pour complicité.

Près de trois ans plus tard, en 1986, la découverte de morceaux d’autres vêtements d’Azaria près d’un terrier de dingos permet de blanchir de nouveau la mère de famille qui recouvre la liberté. Deux ans plus tard, la Cour suprême du Territoire du Nord acquitte Lindy Chamberlain sur la base que le meurtre d’Azaria par sa mère n’a pas été prouvé au-delà du doute raisonnable. Par ailleurs, une nouvelle analyse du sang retrouvé dans la voiture du couple démontre qu’il s’agissait, non pas de sang humain, mais d’un résidu chimique.

«L’Australie ne pourra plus jamais dire que les dingos ne sont pas dangereux»

En 1995, une nouvelle enquête échoue cependant à innocenter complètement le couple Chamberlain, qui a divorcé en 1991, car elle ne comporte aucun avancement notable. Plusieurs attaques de dingos envers des enfants ont été recensées ces dernières années en Australie permettant une meilleure compréhension de leur comportement par les experts animaliers et finalement d’aboutir à la décision de la cour de justice de Darwin.

«L’Australie ne pourra plus jamais dire que les dingos ne sont pas dangereux et qu’ils n’attaquent que s’ils sont provoqués», a déclaré, soulagée, Lindy Chamberlain aux médias australiens ce mardi après avoir été traînée dans la boue lors de la deuxième enquête par une partie de l’opinion publique, persuadée de l’inoffensivité des dingos et de la culpabilité de la mère de famille, comparée à une «sorcière». «Cette bataille a été terrifiante, âpre, mais à présent, nous trouvons enfin la guérison, et la possibilité de laisser l'esprit de notre fille trouver le repos», a conclu pour sa part Michael Chamberlain.