La Turquie va boycotter la présidence chypriote de l'Union européenne

Reuters
— 

La Turquie mettra à exécution sa menace de suspendre ses contacts avec la présidence de l'Union européenne lorsque Chypre la prendra en charge au 1er juillet pour le semestre à venir, mais Ankara maintiendra ses relations avec la Commission européenne, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu.

La Turquie, qui aspire à entrer un jour dans l'Union européenne, a averti l'année dernière qu'elle romprait ses relations avec la présidence de l'Union européenne durant le semestre de présidence chypriote, si d'ici là aucun progrès n'était enregistré dans les négociations sur la réunification de l'île.

«Notre position concernant la présidence assumée par les Chypriotes grecs est claire. Aujourd'hui, nous l'avons de nouveau exposée durant la rencontre», a dit le ministre turc lors d'une conférence de presse conjointe avec Catherine Ashton, la porte-parole de la diplomatie européenne, et Stefan Fule, commissaire européen à l'élargissement.

«Les relations et les contacts avec l'UE se poursuivront, mais aucun ministère, aucune institution de la République turque ne sera en contact avec la présidence européenne dans quelque activité que ce soit où la présidence chypriote grecque serait partie prenante», a continué le ministre.