Dépeceur de Montréal: Luka Rocco Magnotta pourrait aussi avoir posté la tête de sa victime

ENQUÊTE a police envisage la possibilité que le suspect ait envoyé la tête de Jun Lin à sa famille en Chine...

Julien Ménielle
— 
Luka Rocco Magnotta après son arrestation, le 4 juin 2012 à Berlin.
Luka Rocco Magnotta après son arrestation, le 4 juin 2012 à Berlin. — REUTERS/Police de Berlin

Luka Rocco Magnotta pourrait avoir prévu une fin en apothéose. Alors que les enquêteurs canadiens annoncent déjà que les membres reçus mercredi par des écoles à Vancouver sont bien ceux de Jun Lin, victime du dépeceur de Montréal, la police avance la possibilité que la tête, seule pièce manquante du macabre puzzle pourrait avoir été envoyée en Chine, d’où était originaire l’étudiant assassiné.

Les analyses ADN sont toujours en cours, mais plusieurs indices laissent à penser que les membres sont bien ceux de Jun Lin. Les enquêteurs ont d’abord supposé le contraire après avoir visionné les images montrant Luka Rocco Magnotta poster ses deux premiers colis aux partis politiques. On y voyait en effet le suspect donner seulement deux paquets au guichet.

Un remake de Seven

Mais les policiers auraient vu de nouvelles images sur lesquelles Magnotta enregistre d’autres colis à un autre guichet. Et les membres correspondent parfaitement à ceux qui manquent encore. «Il s’agit précisément des mêmes sections du corps que nous recherchons. De plus, les colis ont été envoyés à partir de Montréal», a indiqué le porte-parole de la police au Journal du Québec.

Les enquêteurs cherchent toujours à savoir pourquoi la main et le pied ont été envoyés précisément à ces deux écoles, mais savent déjà que Luka Rocco Magnotta a séjourné un certain temps à Vancouver. Pour la tête de sa victime, en revanche, le dépeceur aurait d’autres projets. La police montréalaise a indiqué recevoir de nombreux emails de leurs concitoyens qui pensent que le suspect prépare une fin à la Seven, film dans lequel Brad Pitt reçoit un paquet contenant la tête de sa femme.

«Une possibilité que la tête ait été postée elle aussi»

Les dernières images de vidéosurveillance du bureau postal de Montréal pourraient aller en ce sens. «C’est certain que lorsque l’on regarde ça, il y a une possibilité que la tête ait été postée elle aussi», a indiqué le porte-parole de la police locale. «Avec Postes Canada, nous avons mis en place des mécanismes pour (repérer) des colis envoyés à l’extérieur, y compris en Chine», poursuit-il.

La police juge difficile qu’un paquet contenant une tête humaine puisse passer la frontière, en raison de la vigilance des douanes, mais étudie néanmoins cette possibilité. Mais si d’aventure Luka Rocco Magnotta pensait réaliser un coup d’éclat en envoyant la tête de Jun Lin à sa famille en Chine, celui-ci pourrait être déçu: Les parents de la victime sont arrivés à Montréal pour rencontrer les enquêteurs.