Monde

La Chine affirme avoir sauvé des enfants de prédicateurs musulmans

La police de la province du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a sauvé 54 enfants des mains de prédicateurs musulmans illégaux, ont annoncé ce mercredi les médias d'Etat, suscitant la colère d'une organisation de défense des droits de l'homme. L'agence officielle Chine nouvelle a déclaré que 12 des 54 enfants ont péri brûlés au moment où «les suspects ont mis le feu à un engin inflammable, alors qu'ils tentaient de résister».

L'incident s'est produit à Hotan, une ville du sud du Xinjiang, province régulièrement secouée par des tensions entre la communauté ouïghoure, musulmane et turcophone, et les Hans, majoritaires en Chine.

«L'objectif était d'éradiquer la croyance religieuse»

«La police est intervenue sur la base de témoignages d'habitants. Elle a opéré un raid dans un lieu de prédication de la ville où 54 enfants étaient retenus», a déclaré Chine nouvelle, citant un porte-parole de la police qui a gardé l'anonymat.

«Trois suspects ont été arrêtés pendant l'opération et trois agents de police ont été blessés», ajoute Chine nouvelle. Le Congrès mondial ouïghour, basé à Munich, a réagi en soulignant que la police avait fait usage de gaz lacrymogènes pour attaquer une école coranique. «Il y a eu un combat, la police a utilisé des bombes lacrymogènes contre les enfants, blessant ces derniers ainsi que ses propres agents», a déclaré par courriel le porte-parole Dilxat Raxit. «L'objectif était d'éradiquer la croyance religieuse».

Reuters n'a pas été en mesure de vérifier les deux versions de manière indépendante.