L'Iran veut la reconnaissance de son droit au nucléaire civil

Reuters

— 

Les puissances impliquées dans la recherche d'une solution à la crise du nucléaire iranien doivent reconnaître le droit de la république islamique à l'énergie nucléaire, a déclaré un conseiller du Guide suprême cité par l'agence de presse Irna.

Ali Akbar Velayati, conseiller de l'ayatollah Ali Khamenei, précise que cette évolution créerait les conditions d'un «résultat favorable» à la prochaine session de discussions entre l'Iran et les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne) les 18 et 19 juin à Moscou. «J'espère que le groupe du P5+1 reconnaîtra le droit inaliénable de l'Iran au nucléaire dans le cadre du Traité de non-prolifération (TNP) et évitera de rester inerte», a-t-il dit. «En acceptant le droit de l'Iran à un usage pacifique de l'énergie nucléaire, les discussions à venir à Moscou pourraient déboucher sur un résultat favorable», a-t-il ajouté.

L'Iran estime qu'en vertu de son appartenance au TNP, il a le droit de maîtriser le cycle des combustibles nucléaires à des fins pacifiques, y compris l'enrichissement de l'uranium. Mais les pays occidentaux soupçonnent Téhéran de chercher à se doter de l'arme atomique.