Disney limitera la publicité pour la «junk food» dans ses émissions

Reuters

— 

Disney, qui possède le réseau audiovisuel ABC et plusieurs chaînes câblées, va refuser certaines publicités pour de la «junk food» dans ses programmes de télévision, ses émissions de radios et ses sites internet destinés aux enfants, ont annoncé ce mardi des sources bien informées. Bob Iger, directeur général de Disney, et Michelle Obama, première dame des Etats-Unis, doivent faire dans la journée à une annonce officielle à ce sujet à Washington, selon les sources.

Les Etats-Unis sont confrontés à une épidémie d'obésité. Près d'un enfant américain sur trois est obèse ou en surpoids, et un rapport de 2006 de l'Institut de médecine (IOM) a lié le phénomène au marketing pour la «junk food». La décision de Disney intervient quelques jours après l'annonce par Michael Bloomberg, le maire de New York, d'une interdiction de vendre des boissons sucrées de plus de 16 onces (environ un demi-litre) dans la plupart des restaurants, des cinémas et des stands ambulants de la ville.

Déjà des directives en 2006

Disney avait mis en place volontairement en 2006 des directives qui interdisaient d'utiliser la figure de Mickey et d'autres personnages pour faire de la publicité pour des produits dépassant une certaine quantité de calories, de graisses et de sucres ajoutés. Selon les sources, le groupe veut réduire les publicités pour les produits qui ne correspondraient pas à ces critères, lors des émissions pour enfants sur ses réseaux ABC et Disney XD, ainsi que sur ses sites du même type.

Une porte-parole de Disney n'a pas souhaité commenter l'information. Les principaux groupes agroalimentaires américains, parmi lesquels Kraft Foods, Coca-Cola, et Kellogg se sont mis d'accord l'an dernier pour appliquer des critères nutritifs minimaux aux produits dont la publicité est faite à des enfants.