Premières négociations entre les deux Soudans depuis le conflit frontalier

Reuters

— 

Les deux Soudans ont entamé ce lundi leurs premiers pourparlers directs de haut niveau sur la sécurité aux frontières, depuis une série d'incidents frontaliers qui ont menacé de les plonger dans une guerre.

«Nous sommes ici pour les réunions sur le mécanisme politique et militaire conjoint – l'organisme chargé avant toute chose de tracer la zone frontière sûre et démilitarisée», a déclaré à Reuters le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères, Nhial Deng, avant l'ouverture des discussions, à Addis-Abéba. Les ministres de la Défense et leurs collègues de l'Intérieur des deux Soudans participent également à ces négociations, ainsi que des responsables des armées.

Zone contestée

Le Soudan et le Soudan du Sud, qui a accédé à l'indépendance en juillet dernier, détiennent d'importantes réserves de pétrole. Celles-ci se trouvant par endroits à cheval sur les deux territoires, la question de la démarcation de la frontière commune pose problème et a dégénéré cette année en incidents meurtriers.

De précédents pourparlers, sous la médiation de l'Union africaine, ont achoppé en raison de la prise par le Soudan du Sud du champ pétrolifère d'Heglig, dans une zone contestée, au mois d'avril. Les Soudanais du Sud s'en sont retirés par la suite sous la pression de la communauté internationale.

Les deux camps ont décidé de retourner la semaine dernière à la table des négociations, les Nations unies menaçant d'imposer des sanctions s'ils ne cessaient pas les combats et ne concluaient pas un accord réglant le litige.