Bosnie: L'Union Européenne rappelle qu'un «génocide» a bien eu lieu à Srebrenica en 1995

© 2012 AFP

— 

Un "génocide" a bien eu lieu à Srebrenica en Bosnie en 1995, a rappelé lundi la Commission européenne, en dénonçant les tentatives de "réécriture de l'Histoire" après des propos du nouveau président serbe, Tomislav Nikolic.
Un "génocide" a bien eu lieu à Srebrenica en Bosnie en 1995, a rappelé lundi la Commission européenne, en dénonçant les tentatives de "réécriture de l'Histoire" après des propos du nouveau président serbe, Tomislav Nikolic. — Andrej Isakovic afp.com

Un «génocide» a bien eu lieu à Srebrenica en Bosnie en 1995, a rappelé ce lundi la Commission européenne, en dénonçant les tentatives de «réécriture de l'Histoire» après des propos du nouveau président serbe, Tomislav Nikolic.

«L'UE rejette fermement toute intention de réécrire l'Histoire. Le massacre de Srebrenica était un génocide, comme l'ont confirmé à la fois le TPIY (Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie) et la CIJ (Cour internationale de Justice)», a affirmé une porte-parole de la Commission après des déclarations du président serbe Tomislav Nikolic niant l'existence d'un génocide dans cette ville.

«Nous ne devons jamais oublier et cela ne devrait jamais pouvoir se reproduire»

«Les atrocités de Srebrenica en juillet 1995 ont été un crime contre l'humanité toute entière. Nous ne devons jamais oublier et cela ne devrait jamais pouvoir se reproduire», a insisté la porte-parole au cours d'un point de presse de la Commission à Bruxelles.

«Les dirigeants politiques des Balkans occidentaux doivent en permanence prouver leur adhésion à l'esprit de coopération et de réconciliation dans la région. Comme partout ailleurs en Europe, les politiciens responsables sont tenus d'utiliser une rhétorique responsable, claire et sans équivoque», avait déjà dit vendredi la porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton.

«Il n'y a pas eu de génocide à Srebrenica», a déclaré le nouveau président serbe, Tomislav Nikolic, un nationaliste populiste qui a prêté serment jeudi, dans une interview à la télévision monténégrine diffusée sur son site web vendredi. «Un grand crime s'est produit à Srebrenica, commis par des Serbes (...) il faut les trouver, les juger et les punir», a-t-il néanmoins ajouté.

8.000 musulmans massacrés

En juillet 1995, vers la fin du conflit intercommunautaire en Bosnie (1992-95), les forces serbes de Bosnie ont massacré environ 8.000 musulmans à Srebrenica, tuerie qualifiée de génocide par la justice internationale.

Les anciens chefs politique et militaire des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic et Ratko Mladic, sont actuellement jugés pour génocide à La Haye par le TPIY pour leur rôle dans ce massacre, considéré comme la pire tuerie en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.