Nucléaire: Réunion entre l'AIEA et l'Iran le 8 juin à Vienne

© 2012 AFP

— 

Une nouvelle réunion entre l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Iran concernant le programme nucléaire controversé de Téhéran "aura lieu le 8 juin" à Vienne, a annoncé lundi le directeur général de l'agence, Yukiya Amano.
Une nouvelle réunion entre l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Iran concernant le programme nucléaire controversé de Téhéran "aura lieu le 8 juin" à Vienne, a annoncé lundi le directeur général de l'agence, Yukiya Amano. — Dieter Nagl afp.com

Une nouvelle réunion entre l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'Iran concernant le programme nucléaire controversé de Téhéran «aura lieu le 8 juin» à Vienne, a annoncé lundi le directeur général de l'agence, Yukiya Amano.

«J'invite l'Iran à signer et mettre en oeuvre dès que possible» un accord sur une «approche structurée» visant à clarifier la nature du programme nucléaire iranien et à «procurer un accès rapide au site (militaire) de Parchin», où l'AIEA soupçonne des activités nucléaires illicites, a déclaré le Japonais dans un discours au conseil des gouverneurs de l'agence, qui se réunit jusqu'à vendredi. Les grandes puissances et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir développer l'arme atomique sous couvert de son programme civil, ce que l'Iran dément formellement.

Un accord avec l'Iran doit permettre d'éclaircir les questions en suspens sur la nature du programme nucléaire iranien soulevées dans le très critique rapport de l'AIEA en novembre dernier. A son retour d'un voyage-éclair à Téhéran, le chef de l'AIEA avait affirmé le 22 mai qu'un tel accord serait très prochainement signé, s'appuyant sur des promesses faites par le négociateur iranien Saïd Jalili, mais aucune avancée n'a eu lieu depuis. «L'Iran n'apporte pas la coopération nécessaire permettant à l'agence de (...) conclure que tous les matériaux nucléaires en Iran sont utilisés à des fins pacifiques», a souligné Yukiya Amano dans son discours aux délégations des 35 pays membres du conseil.