Un calme relatif règne à Tripoli

— 

Le déploiement de l'armée libanaise dimanche à Tripoli, dans le nord du Liban, a ramené un calme précaire. Mais le risque de contagion du conflit syrien dans la région demeure. Samedi, partisans alaouites (du quartier de Djabal Mohsen) et adversaires sunnites (de Bab al Tabbaneh) du président syrien Bachar al Assad se sont affrontés violemment dans des combats qui ont fait 15 morts et des dizaines de blessés. Ce bilan est le plus lourd enregistré en une seule journée dans cette ville marquée par des violences depuis plusieurs semaines.