Le président taiwanais optimiste sur les relations avec Pékin

Reuters

— 

Le président taiwanais, Ma Ying-jeou, a bon espoir que les futurs dirigeants de Chine populaire continuent d'améliorer les relations avec l'île nationaliste.

Dans sa première interview à des médias étrangers depuis sa réélection en janvier, le président a estimé ce vendredi, dans un entretien avec Reuters, que Xi Jinping, appelé à prendre les rênes du pouvoir à Pékin dans les mois à venir, connaissait bien le dossier taiwanais, ce qui contribuera au maintien d'une bonne coopération économique entre les deux Chines.

«Xi Jinping a travaillé dans le Fujian, et sa connaissance des questions touchant à Taiwan est très grande», a dit Ma, à propos de la province chinoise située directement en face de Taiwan. Xi a travaillé dans l'administration du Fujian à partir de 1985 et en a été le gouverneur de 2000 à 2002.

Politique pragmatique

Hu Jintao doit quitter la direction du Parti communiste chinois lors d'un congrès du PCC à l'automne et se retirer de la tête de l'Etat en mars 2013, ce qui parachèvera la transmission du pouvoir à une génération plus jeune, incarnée par Xi Jinping, actuellement vice-président.

«Au vu de ce qui s'est passé ces quatre dernières années entre nous et la Chine, les relations actuelles sont mutuellement bénéfiques. Aussi ne pensons-nous pas que les relations bilatérales connaîtront de grands bouleversements découlant du changement de direction (à Pékin)», a ajouté  Ma Ying-jeou.

Le président taiwanais a pris ses fonctions en 2008 et a mené une politique pragmatique vis-à-vis de la Chine populaire, après huit années de tensions entre Taipeh et Pékin. Interrogé au sujet du dissident Chen Guangcheng, que la Chine vient d'autoriser à se rendre aux Etats-Unis, Ma Ying-jeou a déclaré que Taiwan était préoccupé par la situation des droits de l'homme en Chine.

«Nous espérons que le continent sera à même de bien traiter les dissidents (...). Nous entendons cela sur le plan de la bonté, de la gentillesse; non pas sur le plan des droits de l'homme à l'occidentale, mais sur celui des valeurs traditionnelles chinoises».