Séisme en Italie: Au moins quinze morts, une centaine de blessés, et des personnes portées disparues

ITALIE Le bilan du tremblement de terre qui a atteint une magnitude de 5,8, et qui a été suivi d'une longue réplique, est encore provisoire...

C.B.
— 
Recherche de survivants après le séisme de Modène, le 29 mai 2012.
Recherche de survivants après le séisme de Modène, le 29 mai 2012. — AGF s.r.l. / Rex Featur/REX/SIPA


Le séisme, d’une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter, s’est produit à 9h ce matin à Medolla près de Modène, en Emilie-Romagne, neuf jours après le tremblement de terre qui avait fait sept morts dans la région.

Selon l'USGS, l'institut américain de veille géologique, il s'est produit à une profondeur de 9,6 km et la secousse a été ressentie dans tout le centre-nord de l'Italie, de Bolzano, près de la frontière avec l'Autriche, à Milan, à Bologne mais aussi en Toscane, à Florence et Pise où les bureaux publics ont été évacués par précaution. Les Niçois ont également ressenti le tremblement de terre, selon le site de Nice Matin.

Le chef de la Protection civile, Franco Gabrielli, a fait état d'un bilan provisoire de quinze morts, tandis que le directeur de la protection civile de l'Emilie-Romagne évoque une centaine de blessés et de nombreux disparus.

Selon l'Institut national de géophysique italien, au moins deux répliques ont été ressenties quatre heures plus tard dans la province de Modène, de magnitude 5,3 et et 5,1, à 11 km de profondeur rapporte l’agence Reuters.

Des victimes dans des effondrements de bâtiments

Le séisme a provoqué l'effondrement d'édifices qui avaient déjà été endommagés par le tremblement de terre du 20 mai.

Trois personnes seraient décédées à San Felice sul Panaro, près de Modène, dans l’effondrement d’une usine. «La situation est très grave, il y a des gens bloqués sous les décombres», a déclaré le maire du village, Alberto Silvestri, à la télévision SkyTG24.

Des personnes encore sous les gravats

Deux personnes sont décédées à Mirandola, un village proche, une à Concordia et une autre à Finale a indiqué le commandant des carabiniers de Modène, Salvatore Iannizzotto.

Une femme a trouvé la mort à Cavezzo, sous les décombres d'une entreprise fabriquant des meubles.

Un policier présent dans ce village situé à trente kilomètres de Modène a indiqué que la ville avait été «extrêmement endommagée» et ne pas savoir combien de personnes se trouvaient encore sous les gravats, rapporte l’agence Reuters.

Le prêtre de l'église de Carpi, près de Modène, blessé mortellement dans l'écroulement d'une partie de l'édifice, serait la dixième victime sur les quinze actuellement recensées.


Moments de panique

A Bologne, la circulation des trains a été interrompue vers Vérone, Milan ainsi que vers Mantoue et Modène, ont annoncé les chemins de fer italiens. A Florence, des écoles ont été évacuées.

Des évacuations ont été décidées jusque dans le Val d'Aoste, à la frontière avec la France et de très nombreuses personnes sont descendues dans les rues. Moment de panique aussi à Venise, où une statue est tombée, effleurant une passante, près du Piazzale Roma, la place de la gare ferroviaire.

Les standards des pompiers et de la Protection civile ont été submergés d'appels et les communications téléphoniques ont été très perturbées dans les minutes suivant la secousse.

Des responsables italiens ont expliqué que les opérations de secours avaient été rendues plus difficiles par l'interruption du réseau de téléphonie mobile.

Mario Monti et François Hollande se sont exprimés

«Je garantis que l'Etat fera tout ce qu'il doit faire et tout ce qui est faisable dans les plus brefs délais pour garantir le retour à une vie normale dans cette région importante pour l'Italie», a déclaré le chef du gouvernement Mario Monti lors d'une brève conférence de presse aux côtés du président de l'Emilie-Romagne Vasco Errani.

Le président de la République Giorgio Napolitano a exprimé sa solidarité à la population touchée tandis que la Protection civile a organisé une cellule de crise pour gérer la situation.

François Hollande, le président de la République française, a fait connaître sa «vive émotion», dans un communiqué ce mardi après-midi: «J’assure les victimes et leurs proches de ma profonde sympathie et adresse mes condoléances attristées aux familles des dix personnes décédées. La France se tient à la disposition des autorités italiennes pour leur apporter toute l’aide humaine et logistique qui pourrait leur être utile dans cette épreuve.»

417 secousses en une semaine

Depuis une dizaine de jours, l'Italie a enregistré de nombreuses secousses ou répliques du séisme du 20 mai dont l'épicentre était proche de Ferrare. Un total de 417 secousses avaient été enregistrées jusqu'à lundi, dont trois d'une magnitude supérieure à 5, selon les médias.

En Emilie-Romagne, 7.000 personnes sont assistées par environ 1.400 secouristes dans quelque 89 campements de fortune situés dans des écoles, des terrains de sport ou des hôtels. La capacité totale est de 9.000 postes dans ces campements, où les gens restent en raison de la peur suscitée par ces secousses continues.

Cette vague de séismes en Emilie-Romagne, région traditionnellement peu touchée par les mouvements de la terre, est la pire qu'a connue l'Italie depuis le tremblement de terre de L'Aquila, dans le centre du pays, qui avait fait 300 morts et des milliers de sans-abri en 2009, selon l’agence Reuters.