A feu et à sang, l'Irak présente son plan de réconciliation

©2006 20 minutes

— 

Enrayer les violences confessionnelles en Irak. C'est l'objectif du plan de réconciliation nationale qu'a présenté hier le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, alors que des attaques ont fait hier quatorze morts et une cinquantaine de blessés dans le pays, et qu'un groupe lié à Al-Qaida a affirmé sur un site Internet avoir exécuté quatre otages russes. Avec ce plan, le gouvernement espère intéresser les factions restées en marge du processus politique, notamment les sunnites. Al-Maliki a ainsi promis d'amnistier ceux qui n'ont pas commis de crimes de sang, de respecter les droits de l'homme, de soustraire les forces de l'ordre aux influences partisanes, et de placer sous le contrôle de la justice les purges contre les anciens membres du parti Baas dissous. Sauf exception, les parlementaires, toutes tendances confondues, ont bien accueilli ce plan.