Israël cherche un de ses soldats à Gaza

©2006 20 minutes

— 

L'escalade de la violence continue au Proche-Orient. L'armée israélienne a lancé hier sa plus importante incursion dans la bande de Gaza depuis son retrait en septembre dernier. Elle réagissait à une attaque palestinienne contre un poste militaire frontalier israélien, au cours de laquelle deux soldats israéliens et deux Palestiniens ont été tués. Un troisième soldat était porté disparu. L'opération a été revendiquée par trois groupes, dont la branche armée du Hamas.

Le Premier ministre israélien, Ehoud Olmert, a condamné « une attaque terroriste des plus graves du Hamas. L'Etat d'Israël considère l'Autorité palestinienne, sous la direction du président Mahmoud Abbas, et le gouvernement palestinien [du Hamas] comme responsables de cet événement. » Le sort du troisième soldat de Tsahal inquiète Israël, qui soupçonne les assaillants de l'avoir enlevé. L'Etat hébreu a appelé à sa libération immédiate et a menacé de mort tout Palestinien qui porterait atteinte à sa vie. Le Hamas a demandé aux factions palestiniennes de « préserver sa vie » et de « bien le traiter ».

Faustine Vincent (avec AFP)

Samedi, une unité d'élite de l'armée israélienne avait franchi un palier en enlevant dans la bande de Gaza deux Palestiniens présentés comme des activistes du Hamas. C'était la première opération de ce genre depuis le retrait de ce territoire, achevé en septembre.