L'Iran minimise la portée de l'uranium découvert à Fordo

© 2012 AFP

— 

L'Iran a minimisé samedi la découverte par l'Agence internationale de l'énergie (AIEA) de traces d'uranium plus enrichi que prévu, accusant les médias occidentaux d'avoir monté cette affaire en épingle pour faire dérailler les discussions autour du programme nucléaire.
L'Iran a minimisé samedi la découverte par l'Agence internationale de l'énergie (AIEA) de traces d'uranium plus enrichi que prévu, accusant les médias occidentaux d'avoir monté cette affaire en épingle pour faire dérailler les discussions autour du programme nucléaire. — Dieter Nagl afp.com

L'Iran a estimé ce samedi que la découverte par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de traces d'uranium enrichi à 27% sur son site nucléaire de Fordo était une «question technique insignifiante» montée en épingle par les médias.

«L'évocation par certains médias de ces questions techniques insignifiantes (...) dévoile des objectifs politiques» visant à «porter atteinte à l'atmosphère de coopération constructive entre l'Iran et l'AIEA», a affirmé le représentant iranien auprès de l'agence onusienne, Ali Asghar Soltanieh, cité par l'agence officielle Irna. «Comme le mentionne l'AIEA dans son rapport, il s'agit d'une question technique classique sur laquelle les experts ont ouvert une enquête», a-t-il ajouté.

L'AIEA a annoncé vendredi dans un rapport avoir découvert des traces d'uranium enrichi à 27% sur le site d'enichissement souterrain controversé de Fordo, à 150 km au sud de Téhéran, alors que le niveau d'enrichissement maximum déclaré par l'Iran n'est que de 20%. Selon le rapport, Téhéran a expliqué que la production de ces particules était «peut-être liée à des raisons indépendantes au contrôle de l'opérateur» de l'usine, mais l'agence a demandé des détails supplémentaires.