Islamabad demande aux États-Unis de respecter la justice pakistanaise

Reuters

— 

Le chef de la diplomatie pakistanaise demande aux Etats-Unis de respecter la justice de son pays, après la condamnation à 33 ans de prison pour trahison d'un médecin pakistanais accusé d'avoir aidé la CIA à retrouver Oussama ben Laden.

«Je pense que dans le cas de Shakil Afridi, tout s'est fait selon les lois et tribunaux pakistanais et il faut que chaque pays respecte les décisions de justice de l'autre», a déclaré Moazzam Al Khan jeudi à la presse.

Shakil Afridi était accusé d'avoir mené une fausse campagne de vaccination destinée à permettre aux services secrets américains de localiser Ben Laden dans une ville du Pakistan où il a été tué par des forces spéciales américaines le 2 mai 2011.

En janvier, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, avait déclaré qu'Afridi et ses collaborateurs avaient joué un rôle essentiel dans la découverte de Ben Laden, en insistant sur le fait que le médecin n'avait commis aucune trahison et n'avait porté aucun tort à son pays.

Le raid américain lors duquel Ben Laden a été abattu à Abbottabad, ville proche de la capitale, Islamabad, a humilié la puissante armée pakistanaise, qui y a vu une violation de la souveraineté du pays.

Shakil Afridi est la première personne condamnée par les autorités pakistanaises en liaison avec la mort de Ben Laden. Nul n'a en revanche été inculpé pour avoir aidé le défunt chef d'Al Qaida à vivre dans la clandestinité au Pakistan. L'affaire Afridi illustre les fortes tensions qui caractérisent les relations entre le Pakistan et les Etats-Unis.